Ateliers


Ateliers EPUAP (en anglais)

  • Debridement (18.9.2019 15:15 - 16:15)
  • IAD and skin frailty (18.9.2019 17:00 - 18:00)
  • Wound assessment (19.9.2019 17:00 - 18:00)
  • Dressing selection (19.9.2019 17:00 - 18:00)

 

Ateliers conjoints (bilingues anglais et francais)

  • Repositionnement (19.9.2019 14:00 - 15:00 and 20.9.2019 9:00 - 10:15)
  • Nutrition (19.9.2019 17:00 - 18:00)

 

Ateliers francophones (organisés par la Société Francaise de l'Escarre vendredi après-midi)

  • Nutrition 
  • Douleur 
  • Escarre et talon
  • Chirurgie
  • Organisation et vie d'un groupe escarres
  • Escarres et fin de vie

 

Le programme complet est disponisble ICI.


Pour la description des ateliers EPUAP et bilingues, veuillez consulter la version anglaise du site

 

La description des ateliers organisés dans le cadre du programme francophone vendredi 20 septembre:

 

Organisation et vie d’un groupe escarres

20 septembre 2019, 14:40 – 15:40, Breakout room #2 / Rhône 3A
Intervenants : Martine Barateau, Sandrine Robineau, Christiane Bollon, France

La dynamique collective des groupes escarre se nourrie des questionnements et des expériences de terrain. Elle est essentielle pour favoriser la prévention du quotidien, au service du patient.

Ainsi depuis plusieurs années les échanges entre la société française de l’escarre et les groupes escarres des établissements ont permis d’avoir une vue d’ensemble sur les points forts ou à améliorer, les habitudes, les connaissances ou encore les difficultés rencontrées par les équipes mais aussi les motivations et implications des équipes dans différentes structures en France.

Il s’agit au cours de cet atelier d’impliquer encore plus le terrain et de faire remonter les bonnes idées, les outils de bonnes pratiques et de permettre à chaque groupe de s’appuyer sur le collectif pour mieux se structurer et poursuivre la dynamique, adaptée à ses besoins propres. 

Les résultats de l’enquête 2019 renseignée par plus de 50 groupes escarres sur les modalités d’évaluation épidémiologique dans les établissements seront discutés. Que pouvons-nous mutualiser pour améliorer les pratiques de terrain ? Nous échangerons ensemble pour améliorer l’organisation de chacun et faciliter le travail des groupes au quotidien sur le terrain.

 

Nutrition

20 septembre 2019, 13:30 – 14:30, Breakout room #1 / Pasteur Lounge
Intervenants : Manuel Sanchez, France

La dénutrition est très fréquente chez les patients hospitalisés et notamment les personnes âgées, où elle peut atteindre plus d’un patient sur six à l’admission. Les escarres sont particulièrement associées au statu nutritionnel. La dénutrition est d’une part un facteur de risque d’escarre mais également un facteur de mauvais pronostic sur le plan local et général. Elles peuvent d’autre part aggraver l’état nutritionnel. Dans ce contexte, une prise en charge conjointe de la plaie et de la dénutrition est nécessaire pour améliorer le pronostic des patients.

Cet atelier aborde les moyens de diagnostiquer la dénutrition chez les patients atteints d’escarres et de discuter les approches thérapeutiques nutritionnelles.

 

Douleur

20 septembre 2019, 14:40 – 15:40, Breakout room #1 / Pasteur Lounge
Intervenants : Sabine Petrilli, Isabelle Defouilloy, France

A partir d’un cas clinique, cet atelier interactif sur le thème « douleur et plaies » se propose d’aborder les fondamentaux :

- types de douleur,
- importance d’une évaluation adaptée (et d’une réévaluation) en utilisant les outils validés,
- traitements à la fois médicamenteux (locaux et par voie générale) mais aussi utilisation de tous les moyens non médicamenteux (notamment positionnement et communication thérapeutique),
- connaissance des synergies thérapeutiques,
- nécessité de bien coordonner soins et traitements.

 

Chirurgie: Les basiques de la chirurgie de l'escarre du blessés médullaire

20 septembre 2019, 13:30 – 14:30, Breakout room #3 / Rhône 3B
Intervenants : Marc Lefort, Célia Rech, France

Cet atelier sera axé sur la prise en charge chirurgicale de l’escarre du blessé médullaire, qui représente une indication privilégiée de ces interventions, de par la fréquence et le contexte général de leur survenue qui seront rappelés en introduction. Ensuite deux parties composeront l’atelier. D’abord, un rappel des techniques chirurgicales en s’appuyant sur l’anatomie fonctionnelle sera effectué par le Dr Frédérique Bellier-Waast, chirurgienne de chirurgie plastique. Puis une discussion interactive de l’encadrement péri-opératoire des patients sera menée par les Drs Célia Rech et Marc Le Fort, médecins de médecine physique et de réadaptation spécialisés dans la rééducation des lésions de la moelle épinière. Un cas clinique longitudinal couvrant tout le péri-opératoire servira d’appui à cette échange. 

 

Escarres et fin de vie

20 septembre 2019, 14:40-15:40, Breakout room #3 / Rhône 3B
Intervenants : Françoise Balliet, Jean-Marc Michel, France

Les escarres correspondent aux plaies chroniques les plus fréquentes en fin de vie (NPUAP : prévalence 14 à 28 % ), il est possible d'en limiter la fréquence à l’aide de mesures de prévention personnalisées (1). Pour des escarres constituées de stade III et IV, il s’agit de réaliser des soins locaux « sur-mesure » dans le cadre d’une réflexion multidisciplinaire ; les objectifs étant de limiter leur extension, prévenir l’infection ou la traiter et de gérer les symptômes suivants : douleurs, anxiété, souffrance morale, exsudats et mauvaises odeurs.

Actions de prévention… Les talons étant particulièrement vulnérables (40 % des escarres), leur décharge doit toujours être réalisée de façon appropriée. Pour les soins d’hygiène, l’utilisation d’un savon surgras évite la macération et la sécheresse cutanée. En cas d’incontinence, l’application d’un film protecteur cutané de qualité est indispensable pour limiter le risque de dermite associée à l’incontinence (DAI), source d’importantes douleurs (2). La dénutrition est un facteur prédictif d’escarre, mais forcer un patient en fin de vie à s’alimenter correspond à une forme d’acharnement thérapeutique (3). De même, un excès d’hydratation majore les oedèmes avec un risque d’escarre aux endroits où ils se focalisent.

Soins locaux et la gestion des symptômes… En cas d’exsudats très abondants ou pour espacer les soins, nous pouvons superposer plusieurs plaques d’un pansement primaire à haut pouvoir d’absorption (hydrofibres, alginates de calcium), y associer un pansement superabsorbant, adapter une poche de recueil pour stomie ou pour fistule digestive (Poches Fistula-Coloplast). Ne jamais déterger une escarre en fin de vie est une conception erronée. L’élimination des tissus nécrosés humides, fortement colonisés, est le geste le plus efficace pour réduire les odeurs et limiter le risque infectieux, responsable de l'aggravation de la plaie et de la majoration des phénomènes douloureux. La décision d'effectuer cette détersion se fait en concertation avec l’équipe soignante après avoir évalué sa faisabilité. Une antalgie doit alors être administrée avant le soin, en respectant le délai d’action (4).

Conclusion… En situation de fin de vie, nous avons tous le souci d’améliorer le confort des patients. Concernant les soins d’escarres, les soignants doivent adapter les protocoles de prévention et de soins de plaies à la situation singulière de chaque patient. Lorsque les défenses immunitaires d’un patient sont très faibles, nous devons absolument éviter l’humidité qui favorise

l’infection, l’aggravation de la plaie ainsi que la survenue de mauvaises odeurs !